10% de réduction dès 3 produits similaires achetés, 20% dès 6 produits (hors promos en cours)

10% de réduction dès 3 produits similaires achetés, 20% dès 6 produits (hors promos en cours)

Une question ?
Notre vétérinaire y répond !

L’été chez nos animaux : allergies, stress et troubles digestifs !

Animaux de compagnie

#Chats
#Chiens
#Compléments alimentaires
#Plantes
#Stress
#Diarrhées

Tandis que le printemps évoque la naissance et le commencement, l’été renvoie à la maturité et à l’épanouissement. C’est la saison la plus Yang du calendrier, opposée à l’hiver comme nous l’avons vu qui est la plus Yin.

Ainsi, nous pouvons observer l’énergie monter progressivement en été : le Yang croît et prend le dessus sur le Yin afin de nous offrir la vitalité nécessaire au mouvement, à l’exploration, au voyage, aux randonnées et à la fête ! L’été rime avec soleil, balades en extérieur et vacances, c’est pourquoi nous remarquons chaque année un sentiment de joie général s’installer.

L’été est associé au cœur en médecine traditionnelle chinoise. Il fait partie des organes Zang et il est couplé à l'intestin grêle.

medecine-chinoise-elements

Selon l’énergétique chinoise, le cœur est tout un système qui joue des rôles multiples : il produit le sang, contrôle les vaisseaux sanguins et régule la circulation du sang et du QI. De plus, il abrite le Shen (l’esprit) et il contrôle l’activité mentale, la mémoire et le sommeil.

Quant à l'intestin grêle, on dit qu’il sépare le « pur de l’impur ». Il extrait les essences des aliments (le pur) et les transmet à la rate. Il conduit les déchets (l’impur) vers le gros intestin pour qu’ils soient éliminés. C’est pourquoi il faut prendre soin de nos animaux cardiaques et sensibles au stress car ils seront plus vulnérables en période de grande chaleur.
Un cœur en bonne santé permet un esprit clair, une circulation sanguine optimale, un regard vif et joyeux. Un cœur affaibli se manifeste par la pâleur, des palpitations, des sensations d’oppression au niveau de la poitrine, des troubles du sommeil ou encore des difficultés de concentration. Chez nos animaux, cela est plus difficile à voir mais bien souvent ils refusent de se promener, halètent beaucoup, parfois refusent de manger et souffrent d’insomnie.

L’urgence n°1 de l’été : le coup de chaleur

coup-chaleur-chien

Les chiens et les chats ne transpirent pas comme nous. Pour réguler leur température, ils halètent. Quand le mécanisme sature, le chien ou le chat est en détresse, sa température interne peut monter jusqu’à 40 voire 41°C avec des conséquences métaboliques sévères. Les chiens et chats à face aplatie ("brachycéphale") y sont plus sensibles que d’autres ainsi que les chiens au pelage dense et épais.

Le coup de chaleur est une véritable urgence vétérinaire. Malgré les rappels de précautions communiqués chaque été, les cas observés sont malheureusement nombreux. Surtout, ne laissez jamais votre chien ou chat dans votre voiture, même stationnée à l’ombre, même si le ciel est voilé les jours de fortes chaleurs. En toute circonstance, permettez toujours à votre chien de pouvoir se mettre à l’ombre et au frais. Veillez à ce qu’il ait à disposition de l’eau fraîche.

Symptômes du coup de chaleur :

  • Une augmentation de la fréquence respiratoire (polypnée), se traduisant par des halètements et une hyper salivation ;
  • Une posture inhabituelle qui alterne entre une agitation, un état d’abattement et une faiblesse généralisée (asthénie) ;
  • Une baisse de la vigilance et des difficultés motrices qui engendrent une démarche tremblante ou bancale et des troubles de la coordination (ataxie) ;
  • Un évanouissement, l’apparition de convulsions ou de vomissements.

Sans prise en charge, le coup de chaleur peut laisser des séquelles irréversibles en fonction de la durée de l’épisode et des organes atteints :

  • Une congestion cérébrale provoquée par la dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau du chien ;
  • Des troubles de la coagulation ;
  • Une insuffisance rénale aigüe ;
  • Une destruction des fibres musculaires ;
  • Une perturbation du rythme cardiaque.

Ces différents troubles peuvent entraîner la mort du chien jusqu'à 48h après le coup de chaleur. Pour cette raison, il est impératif de présenter l’animal à un vétérinaire même s'il ne manifeste pas de signes graves.

6 points couramment utilisés en acupuncture pour traiter les coups de chaleur

points-acupuncture
Schéma des points d’acupuncture réalisé par le Dr. Christine Jaunet.

Votre vétérinaire acupuncteur pourra utiliser ces points d’urgence pour baisser la température corporelle. Bien entendu, quand le chien est en hyperthermie sévère, il faudra baisser sa température par des moyens plus rapides ! Douche et oxygénation !

- He Gu GI4 réduit la fièvre, les nausées et l'oppression thoracique causées par un coup de chaleur.

- Nei Guan MC6 traite l'oppression thoracique, les nausées et les vomissements, améliore les vertiges et calme l'esprit. 

- Feng Chi VB20 fait baisser la fièvre, éclaircit la tête, adoucit les 5 organes des sens et améliore les vertiges. 

- Jian Jing VB21 améliore la fatigue mentale et physique, les vomissements et l'inconfort. 

- Wai Guan 5TF élimine la chaleur et abaisse la fièvre, soulage la douleur.

- Qu Chi 11GI élimine la chaleur du corps, rafraichit et régule le sang, Chasse le vent/chaleur.

La méthode de massage :

  • Appuyer le bout des doigts sur les points d’acupuncture et appliquer une pression lente et progressive pendant 3 secondes. 
  • Recommencez le massage sur environ 2 à 3 minutes.
  • On peut masser les points avec des huiles essentielles rafraîchissantes (pures ou dans des gels de massage) : menthe poivrée, niaouli, eucalyptus radiata.

Les bons réflexes diététiques pour éviter les coups de chaleur

  • Évitez bien entendu de sortir votre chien pendant les heures chaudes ! Privilégiez les promenades tôt le matin et tard le soir… Si possible dans des zones vertes ou forêts.
  • Pas de jogging ou promenade longue avec son chien aux heures chaudes ! 
  • Attention au choc des températures quand vous sortez votre chien de la voiture climatisée… Il passe de 20 degrés à 50 degrés sur le bitume ! C’est souvent à ce moment que le chien peut faire un malaise cardiaque ! Portez-le dans les bras jusqu’à une zone verte !
  • Prévoyez toujours de l’eau avec vous.
  • Au niveau diététique : évitez les viandes qui chauffent l’organisme (poulet, bœuf). Les viandes neutres (dinde, lapin) ou les poissons blancs sont plus digestes et n’augmentent pas le yang. Les fruits et légumes de saison sont à privilégier aussi (melons, pastèques, courgettes riches en eau).
  • Ajoutez de l’eau sur les croquettes pour les animaux qui boivent peu ou bien des petits cubes de courgette surgelés .
  • Il existe des matelas rafraîchissants : bonne idée pour la voiture ou bien pensez à emporter une serviette humide.
  • Pour refroidir son chien, veillez à mouiller les pattes, le ventre et l’intérieur des oreilles.

Les plantes et bourgeons de la saison estivale

Le cœur et les plantes du cœur

L’espérance de vie de nos chiens cardiaques a considérablement augmenté ces dernières années grâce aux traitements médicaux et aux vétérinaires spécialisés en cardiologie. Il faut quand même signaler que la grande majorité des médicaments actuels sont composés de principes actifs végétaux ou directement issus de plantes ! La digitale et ses hétérosides en est la plus connue !

L’insuffisance cardiaque est une maladie assez courante chez la plupart de nos chiens : 

  • Maladie valvulaire dégénérative (petits chiens de moins de 15 kg dont le cavalier king charles…) : la plus fréquente
  • Myocardiopathie dilatée (grandes races : dogue, terre-neuve, boxer, labradors, cockers…)
  • Myocardiopathie arythmogène (boxer…)
  • Cardiopathies congénitales 

L’axe de traitement vise à : 

  • Aider le cœur à se contracter (effet inotrope positif) : pimobendane, digoxine dans l’aubépine.
  • Gérer l’œdème pulmonaire et/ou l’ascite : furosémide. Spironolactone dans l’orthosiphon.
  • Aider le cœur à se remodeler : spironolactone, IECA, digoxine dans l’olivier et le ginseng.

L’aubépine : la plante du cœur et des émotions

L’extrait de sommités fleuries est utilisé en phytothérapie mais son bourgeon en macérât mère concentré est encore plus efficace et facile à administrer. Elle régule le système nerveux végétatif qui influence le cœur au niveau du rythme et du débit cardiaque. Elle agit donc sur le stress et la gestion du stress et permet de contrôler la tension, les arythmies et palpitations.

  • Effet inotrope positif = cardiotonique
  • Effet chronotrope négatif (bradycardisant)
  • Action sédative et anxiolytique

Le bourgeon d’aubépine a les mêmes effets que les sommités fleuries mais une action plus puissante à faible dose. C’est pourquoi il est très indiqué et facile à donner chez nos petits chiens et chats cardiaques et/ou sensibles au stress. On peut l’administrer avec le sirop de plantes ou bien en spray concentré directement dans la gueule de nos animaux.

Chez Ergyvet, vous pouvez retrouver l’aubépine dans Ergyvet Sérénité.

L’olivier : la plante du cœur et du syndrome métabolique

olivier-plante-coeur

On utilise les feuilles d’olivier. C’est « l’IECA des plantes » avec une action directe sur le système rénine/angiotensine (SRA) qui est responsable de la régulation du tonus vasculaire et de la rétention hydrosodée. Dans beaucoup de pathologies cardio-vasculaires, ce système SRA activé provoque de l’hypertension, de la vasoconstriction, pouvant conduire à une insuffisance rénale.

Son action sur le métabolisme glucidique en améliorant la glycolyse et l’insulino-sensibilité en fait une plante incontournable dans le traitement du syndrome métabolique et du diabète.


Chez Ergyvet, vous pouvez retrouver l’olivier dans Ergyvet Pondéral.

Le ginkgo biloba

ginkgo-senior

C’est une plante incontournable chez nos animaux âgés car elle agit sur la microcirculation cérébrale et rénale ! Il a un effet vasodilatateur, anti-inflammatoire, antioxydant, anti-agrégant plaquettaire, anti-œdémateux, et anti-sclérosant !

Il est utilisé en MTC depuis plus de 4000 ans pour augmenter l’énergie vitale : le QI et donc comme puissant revitalisant.

Différentes associations possibles en gériatrie :

  • Ginkgo, ginseng, astragale et curcuma pour booster l’énergie de nos séniors et les protéger du vieillissement. 
  • Ginkgo, pervenche, curcuma et mélisse en cas de déficit cognitif et d’hypertension cérébrale (AVC : troubles ischémiques cérébraux).
  • Ginkgo, grande camomille et pervenche pour les troubles liés à l’hypertension cérébrale (migraines : animal qui se cache, évite les caresses sur la tête, cligne des yeux, regard vitreux…).

Attention ! Pensez à stopper le ginkgo une semaine avant une chirurgie ou un détartrage à venir à cause de son effet anticoagulant. 

Chez Ergyvet, vous pouvez retrouver le ginkgo dans : 

Les veinotoniques : marron d’inde, mélilot, vigne rouge et hamamélis

Très utilisés en médecine humaine dans les insuffisances veineuses, leur indication en médecine vétérinaire est moins évidente mais il faut y penser dans certaines situations où il n’y a pas ou peu d’aide en médecine allopathique.

Leurs effets sont veinotoniques (marron d’inde), anti-inflammatoires, cicatrisantes (hamamélis) et anti-œdémateux (mélilot) : 

  • Œdèmes post-opératoires 
  • Œdème mammaire de sevrage ou de lactation nerveuse
  • Troubles congestifs du petit bassin : prostatites, vaginites, cystites mais aussi les inflammations chroniques des glandes anales très courantes chez nos petites races
  • Œdèmes déclives (pathologies vasculaires ou cancéreuses) on associe un mélange par voie interne et externe (eau florale d’Hamamélis ou huile de nigelle associées à des huiles essentielles)
  • Œdèmes des pattes et troubles allergiques (pododermatites) : par voie interne et externe
  • Hotspots allergiques : très fréquents en été et à l’automne

L’intestin grêle : plantes et compléments

Organe de l’élément feu, sa fonction en médecine chinoise est fondamentale car il joue aussi un rôle de transformation des aliments et boissons reçues de l’estomac.

Le rôle de l’intestin grêle est de réceptionner le trouble descendu par l’estomac et de récupérer ce qu’il y a encore d’utilisable. Il contrôle la séparation du pur et de l’impur, c'est-à-dire de retirer la partie encore utilisable de la nourriture, que la rate a ensuite pour charge de distribuer à l’ensemble du corps. La partie impropre de la nourriture (les déchets de la digestion) est transférée vers le gros intestin et la vessie.

Lorsque l’intestin grêle ne fonctionne pas correctement en raison d’un syndrome de froid, cela peut engendrer des selles molles, des mictions profuses ou au contraire, des difficultés à uriner et/ou une constipation en présence de signes de chaleur.

Rappelons-nous que selon la Médecine Chinoise, l’émotion reliée au foie est la colère et celle de la rate/estomac est la cogitation, la rumination. C’est pourquoi les perturbations émotionnelles peuvent bloquer le QI (l’énergie) du foie et le faire stagner. Si le QI de la rate et de l’estomac est trop faible, alors tous ces problèmes cumulés entraînent des troubles du mouvement du Qi dans le transit et les intestins.

La santé de la barrière intestinale est incontournable pour prévenir beaucoup de désordres intestinaux chez nous comme chez nos animaux. La muqueuse intestinale est composée d’entérocytes reliés entre eux par les fameuses « jonctions serrées ».

Toute altération de cette muqueuse détériore la qualité de ces jonctions serrées qui s’ouvrent alors et laissent passer de grosses protéines, des peptides et autres résidus bactériens ou viraux qui ne devraient pas être présentés à notre système immunitaire ! Cette hyperperméabilité explique l’origine des allergies. Nous la retrouvons dans les fameuses MICI (Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin) des carnivores domestiques.

Il est primordial de veiller à la santé de cette barrière intestinale dès les premiers symptômes (allergies cutanées et démangeaisons saisonnières, diarrhées glaireuses et/ou hémorragiques). Il faut bien entendu explorer l’équilibre intestinal avec une analyse fécale afin de déparasiter si besoin.

Le traitement des allergies cutanées doit obligatoirement passer par un soutien de la muqueuse intestinale et non uniquement par des molécules chimiques immunosuppressives qui amélioreront provisoirement les symptômes sans traiter la source et qui déséquilibrent le microbiote intestinal de façon durable.

Voici quelques plantes et compléments incontournables en première intention :

1 - Le noyer

Sa richesse en tanins en fait un anti-diarrhéique remarquable de l’intestin-grêle et du gros intestin.

2 - La cannelle écorce

Anti-infectieuse et immunostimulante, elle est très intéressante en cas de suspicion de diarrhée d’origine infectieuse. Pour un effet anti-infectieux, antiparasitaire et anti-inflammatoire plus fort, on peut donner de l’huile d’origan compacte ou kaliteri en capsule mais attention à la durée de traitement car la tolérance hépatique est limitée.

3 - La zéolithe

C’est une roche volcanique fabuleuse riche en silice et en alumine. Sa composition en fait une véritable éponge chimique :

  • Elle capte les toxines et métaux lourds pouvant irriter l’intestin.
  • Elle améliore l’acidité et le reflux gastro-œsophagien en captant les ions acides.
  • Elle améliore aussi l’intégrité de la barrière intestinale en diminuant les concentrations de zonuline (marqueur de l’augmentation de la perméabilité intestinale) et en réduisant l’inflammation intestinale.

Enfin, les particules de zéolithe peuvent combattre et réduire les biofilms d’agents pathogènes en anaérobies. La clipnotilolite exerce des propriétés antifongiques et antibactériennes


Vous pouvez retrouver la zéolithe dans le produit Zeodyn.

4 - La glutamine et la méthionine

Ce sont les acides aminés constitutifs de la barrière intestinale. Il est nécessaire de les intégrer à nos traitements quand la muqueuse est agressée chroniquement par l’inflammation.


Vous pouvez retrouver la glutamine et la méthionine dans le produit Permeadyn.

5 - L’orme rouge

L’écorce d’orme rouge est largement reconnue pour son effet apaisant sur les muqueuses. Son pouvoir de neutralisation de l’acidité en fait un remède précieux pour les brûlures d’estomac et les reflux gastriques. Elle est particulièrement utile dans les cas d’ulcères, grâce à sa teneur élevée en mucilage. Le mucilage adhère aux tissus du système gastro-intestinal, réduisant douleurs et inflammations tout en favorisant l’élimination des toxines.

Pour tous les problèmes gastro-intestinaux, l’orme rouge est une option végétale exceptionnelle. En plus de son action apaisante, le mucilage de l’écorce est une source nutritive, riche en calcium biodisponible.

Vous pouvez retrouver l’orme rouge dans le produit Permeadyn.

6 - Le curcuma

C’est la plante incontournable à toutes les saisons !

Comme nous l’avons déjà vu dans les articles précédents, là encore le rhizome de curcuma riche en polyphénols (curcumine) et polysaccharides sera très utile dans les troubles digestifs mais aussi cognitifs grâce à ses effets anti-inflammatoire et anti-oxydants sur tous les tissus (cerveau, articulaire, digestif).

Vous pouvez retrouver le curcuma dans les produits Ergyvet Pondéral, Ergyvet Senior, Canidyn et Felidyn.

7 - La mélisse

La mélisse est connue depuis l’Antiquité pour ses nombreux effets bénéfiques :

  • Antispasmodique et anti ulcéreuse, elle aide à diminuer les crampes digestives et génito-urinaires.
  • Action sédative sur le système nerveux central est très intéressante aussi car elle a un effet anxiolytique et même légèrement analgésique.
  • Action cognitive stimulante : en association avec le ginkgo, elle est recommandée chez les vieux animaux.

Vous pouvez retrouver la mélisse dans les produits Zeodyn et Ergyvet Sérénité.

8 - La réglisse

Plante millénaire très utilisée en MTC (Gan Cao).

  • Effet AI : cortisone-like
  • Effet anti ulcéreuse gastrique : de nombreuses études ont montré son action sur les ulcères et notamment contre Helicobacter Pylori.
  • Effet antiviral, antibactérien et antifongique : là encore c’est une plante incontournable en médecine vétérinaire pour nettoyer l’intestin sans dénaturer le microbiote.

Vous pouvez retrouver la réglisse dans le produit Zeodyn.

9 - Les Oméga-3

Chez les humains, les Oméga-3 sont largement documentés avec de très nombreuses études cliniques démontrant leurs bienfaits sur la croissance et le développement du système nerveux, la régulation de la pression sanguine, la fonction rénale, la coagulation et les réactions immunologiques et inflammatoires.

Chez les animaux domestiques (chiens et chats), les mêmes bienfaits sont prouvés par la science avec de nombreuses études cliniques démontrant l’efficacité des Oméga-3 principalement des EPA et DHA pour de nombreuses pathologies inflammatoires :

  • Réduction de l’inflammation des articulations et amélioration du confort articulaire en cas d’arthrose.
  • Prévention des maladies cardio-vasculaires en améliorant la pression artérielle.
  • Protection du SNC et amélioration de la fonction cognitive (vieillissement cérébral).
  • Baisse des triglycérides, amélioration du syndrome métabolique.

On les trouve dans la chair des petits poissons gras ou bien dans les algues.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver les Oméga-3 dans les produits Omegadyn et Synerdyn.

La trousse estivale pour mon animal !

Afin de clôturer cet article estival, voici un petit conseil pour savoir quoi emporter pour les vacances !

  • Zeodyn, charbon actif ou zéolithe activée en cas de diarrhée aiguë ou intoxication.
  • Un bon probiotique (Zeodyn également !).
  • Ergyvet Sérénité pour le transport et l’adaptation au lieu des vacances et/ou un complément à base de mélisse, réglisse, gingembre + cbd pour les nausées et le mal des transports.
  • Gemmothérapie : aubépine, tilleul.
  • Propolis en poudre siccative (hotspot, grattage, blessures).
  • Pommade à base de miel pour les coupures, brûlures avec des bandages élastiques.
  • Un bon shampoing naturel non agressif pour la peau à base d’hamamélis, camomille.
  • Des omégas 3-6 par voie interne ou externe (Synerdyn).
  • Huile essentielle d’urgence : laurier noble ou tea-tree (pour les piqûres de guêpes ou tiques ou autres insectes).
  • Un spray répulsif naturel à base d’huiles essentielles contre les moustiques, les acariens et les tiques.
  • Un tapis rafraîchissant.

Dr. Christine Jaunet

Vétérinaire acuponctrice et ostéopathe au Luxembourg.

Mis à jour le 24/06/2024.

Découvrez les produits liés à ce conseil

Offre -30% 25.90 € 18.13 €

Offre valable encore 50 jours 7h38

Ces conseils pourraient vous être utiles ...

5 conseils pour renforcer le système immunitaire des chats et des chiens dans la chaleur de l'été

#Chats
#Chiens

Valériane : une solution pour nos animaux stressés ?

#Chats
#Chiens
#Compléments alimentaires
#Plantes
#Stress

Défenses immunitaires : comment aider nos animaux ?

#Chats
#Chiens
#Compléments alimentaires
#Plantes
#Immunité
#Automne